Trois choses que j’ai apprises

J’approche doucement de mon 40e anniversaire, et depuis quelque temps je me je me demande ce que j’ai appris ces dix dernières années. Voici un aperçu :

  1. Le bonheur ça se cultive tous les jours. Etre heureuse dérive plus d’une intention intérieure que d’évènements extérieurs. Une même attention délicate de la personne que nous aimons peut nous réchauffer le coeur ou nous agacer, tout dépend de comment on la reçoit — mon pauvre conjoint en sait quelque chose !
  2. Je ne peux faire plus d’une chose à la fois. Je sais, c’est la fin d’un mythe de puissance feminine… Si deux choses requièrent ma concentration, je ne peux les faire au même temps : participer à une conversation et lire un livre ; écrire un billet avec la télévision en sous-fond ; prêter attention aux paroles de mon conjoint et éditer un texte etc…
  3. L’envie de procrastiner ne passe pas avec l’âge. J’ai toujours été une grande « procrastineuse » (si j’invente du vocabulaire je vous prie de m’en excuser) et j’ai l’impression que cela empire avec le temps, car  j’ai de plus en plus de choix dans comment j’occupe mon temps. Ma seule consolation, une citation de David Allen (auteur de « S’organiser pour mieux réussir ») dans un de ses podcasts :

« Ce sont les personnes les plus vives, intelligentes et sensibles qui procrastinent le plus. »

Publicités